L’ŒUVRE AUTHENTIQUE
D’HAFIZ PAKZAD

​L’Art de la Renaissance, autant que l’Impressionnisme, font partie des admirations de ce peintre qui, à partir de ces diverses expressions artistiques, a forgé son écriture teintée de symbolisme et parfois de surréalisme discret, d’onirisme aussi.

 

     Originaire du Nord de l’Afghanistan, Hafiz Pakzad vit depuis 30 ans en France, pays qu’il a adopté comme sa seconde patrie, passionné par sa culture. C’est après avoir effectué ses études, qu’il a décidé de vivre dans notre pays. Ses débuts, parfois difficiles, ne l’ont pas découragé ; sa chance a été sa rencontre avec Catherine Feff, décoratrice, grâce à laquelle, il a commencé par la peinture de lampes puis il a élargi sa création en participant avec elle à la réalisation de grandes décorations murales, au Ritz notamment.

 

      Après plusieurs années, il a pu enfin concrétiser son désir : peindre pour lui, amoureux de la culture française tant artistique que littéraire qu’il a étudié ; il reconnaît comme ses maîtres Monet, pour sa recherche de lumière, Seurat et la rigoureuse ordonnance de ses compositions mais encore Ingres dont il admire la probité du dessin. Si dans ses œuvres, on perçoit discrètement ces diverses influences, ses tableaux affirment une réelle originalité, une invention plastique née d’une recherche, d’une réflexion permanente. L’imaginaire s’unit à la réalité dans ses toiles fort bien structurées et le plus souvent exécutées en un pointillisme qu’il nomme « pixellisme », petits points réalisés avec un pinceau minuscule et qui ne se révèlent que lors d’une observation attentive. Il peint ainsi « Le canal Saint-Martin », souvenir impérissable d’Hôtel du Nord où l’eau est recouverte de nymphéas dans une ambiance de campagne en verts savamment dégradés.

 

     Tout son art est construit à partir d’une réalité qui s’évade vers l’onirisme. Hafiz Pakzad excelle à rendre la notion d’espace, la poésie des lieux souvent dans une grande douceur de palette. Chaque œuvre « raconte une histoire », dit-il et la réalisation de chacune traduit une exigence d’harmonie dans une gamme colorée soutenue où dominent vert, rouge, bleu et une vraie rigueur du dessin. Il reprend volontiers les éléments architecturaux des impressionnistes, les ponts, l’eau en particulier qu’il introduit dans un autre contexte, plus intellectuel, sans sécheresse, et faisant parfois référence aux civilisations passées : byzantines, grecques et toutes les autres qui nous construisent dans de superbes compositions parfois symboliques. On remarque le jeu subtil d’ombre et de lumière. Il rêve ainsi d’un Mont Saint-Michel entouré d’icebergs, œuvre étrange et superbe en de multiples nuances de bleus. C’est encore « Le Pont d’Asnières », élément qui se fait discret en une toile célébrant la beauté d’une jeune femme en premier plan vêtue d’une lumineuse robe rouge aux plis étudiés.

 

     Parfois l’artiste ajoute quelques touches d’or, discrètes qui confèrent une préciosité subtile et loin de la décoration. Durant sa jeunesse, Hafiz Pakzad a admiré les superbes Bouddhas aujourd’hui sauvagement détruits ; il a perpétué leur souvenir dans une toile magistrale représentant l’un deux ; elle a été acquise par le musée Guimet et il a reçu le Prix Univers des Arts lors du dernier salon de Châtillon.

Nicole LAMOTHE

L’Univers des Arts, N° 168 -  Mars – Avril 2013

PRIX & DISTINCTIONS

     2020

  • Prix de l’Office de Tourisme de l’Île-de-France

        SALON ILE DE FRANCE   -  “Les Colonnes”   Bourg-la- Reine 92

     2019

  • Prix Modern Art Energy

         Festival d’Art Sacré de Senlis   60300 Senlis

  • Pinceau d’Or 2018

        Concours international de l’art mural avec 12000 réalisations
        du monde entier :  m
a peinture murale (avenue des Grésillions à 
        Asnières-sur-seine) est classée 7ème meilleure peinture murale
       
en France.

 

      2018

  • Prix de Peinture de l’Univers des Arts

         Académie Boitiat 

  • Grand Prix de Barbizon 2018

  • 1er Prix de Peinture de la Société des Beaux-Arts

         Boulogne –Billancourt 92

  • Médaille d’Argent  du  Salon des Beaux- Arts

        Cormeilles-en-Parisis 95

  • Prix de l’Agglomération du Salon Artistique

         Maurecourt 78

  • Prix Albert CASSARD  -  43ème Salon d’ARGA

         Gagny 93

     2017    

  • Médailles de Vermeil
    Académie des Arts - Sciences - Lettres

         Société Académique d’Education et d’Encouragement,
         fondée en 1915 - Paris 75

  • Prix de Peinture du Salon d'Automne de Sannois 

        Sannois 95

  • Premier Prix de Cercle des Artistes Européens

          7ème Salon Internationale de Peinture et de sculpture
          au Château des Tourelles - Le Plessis–Trévise 94

     2016

  • Grande Médaille d’Or de l’Institut Européen
    des Arts Contemporains

        Toulon 83

  • 1er Prix du Salon de Printemps 2016 

        Maison des arts  -  Maurecourt 78

  • Invité d'honneur du 6ème Salon du Cercle
    des Artistes Européens

        Le Château, Centre Culturel - Saint Max 54

 

     2015

  • Médaille du 44ème Salon de peinture 

        et de sculpture du Cercle des Beaux-Arts

        Le Plessis-Bouchard 95

     2014

  • Grand Prix du 39ème Salon des Beaux-Arts
    de La Frette-sur-Seine
    95

  • Prix "Pinceau d'Art"  du Salon du Val de Vione 

       Château de Grouchy, Osny 95

  • Prix Art Award Achievement 

        Grand concours International d’Arts Contemporains 2014              Institut Européen des Arts Contemporains - Toulon 83

 

  • Prix “ Découverte ” du Cercle des Artistes Européens

       Espace Muséal du Château de Tourrettes-sur-Loup 06

     2013

 

  • Médaille d’Or de l’Institut Européen des Arts Contemporains

        Toulon 83

 

  • Médaille d’Argent

       Académie des Arts - Sciences – Lettres

       Paris 75

 

    2012

 

   •  Prix du Conseil Général des Yvelines

         Orgeval 78

​​   •  2ème Prix du Public du Salon des Chevalets d’Orgeval

       Société des Arts -  Rambouillet 78

   •  Prix de la revue “ Univers des Arts ”

    Salon d’Arts Plastiques des Artistes Châtillonnais 

    Châtillon-sous-Bagneux 92

•  Prix du Public - Salon International d'Art   

   Société des Arts de Rambouillet

   2011

 

•  Prix du Salon de la 3ème Biennale d'Arts sur Scène 

    Asnières sur Seine 92

    

​   2007

 

•   Prix spécial du jury « Peinture à l’huile »

     Salon Arts sur Scène  -  Asnières sur Seine 92

•   Invité d’honneur au Cercle du Rhin International

     Ribeauvillé 68

     

 

​2005

 

•  1er Prix, lors de l’événement culturel

    « LES IMPRESSIONNISTES »

     Asnières sur Seine 92

1997

 

 •  Médaille de l'Atelier de Catherine Feff -

     Meudon 92

 

​–  Membre de la Fondation Taylor

    

–  Membre d’Art – Sciences – Lettres
Société académique d’éducation et d’encouragement fondée en 1915

   
–  Sociétaire de la Société Nationale des Beaux-Arts (SNBA)

  
–  Membre de l’Institut Européen des Arts Contemporains

–  Membre de l’Association des Artistes Châtillonnais


–  Membre de l’Association “ Arts sur Scène ”


–  Membre de l’Association “ Les Amis des Arts de Colombes ”

Hafiz PAKZAD

D’Afghanistan à la France, un itinéraire artistique particulier.

 

Hafiz PAKZAD, artiste peintre de grade renommée, est né en l’année 1955 à Bamyan en Afghanistan. Il y a vécu ses jeunes années au sein d’une famille de notables « hazaras » dans un pays encore épargné par la guerre qui, malheureusement depuis lors en a profondément démantelé la culture.

 

Prodige du dessin dès ses premières classes dans la bourgade de Yakawalang, il n’a de cesse depuis lors de sublimer son talent. A l’âge de 14 ans, remarqué par des médecins étrangers, il fut employé pour la réalisation de schémas anatomiques et d’un herbier de la flore de la vallée locale.

Il fréquenta ensuite, à partir de l’année 1974, le lycée artistique « Sanaye » de Kaboul, où, durant trois ans, il acquit les bases artistiques qui lui permirent de développer son propre univers par une intense pratique du dessin.

En 1977, il est admis au sein du département des Beaux-Arts de l’Ecole Normale Supérieure des Enseignants. Durant trois années, il compléta sa formation avant d’être nommé Professeur à l’Ecole Normale de Lashkargah.

Les évènements internationaux ne permettront pas à Hafiz PAKZAD de continuer sa carrière d’enseignant. Ainsi, en 1981, il doit fuir à Kaboul, y travailler quelques temps comme ouvrier dans le bâtiment avant de rejoindre la France l’année suivante.

Il intègre l’atelier de Catherine FEFF, qu’il assiste depuis lors dans la réalisation de grandes peintures murales, en France et à l’étranger. Il restaure ainsi les fresques de l’Hôtel Ritz à Paris ou transfigure la façade du cinéma de Cambrai.

Mais Hafiz PAKZAD, s’il a dû et doit encore travailler pour l’intérêt de son épouse et de ses trois enfants, ne ménage pas ses efforts pour développer son propre univers artistique.

Magicien des crayons, des pinceaux et de la couleur, il s’attache à créer un monde où la réalité se dispute au rêve sur une toile patiemment travaillée points par points jusqu’à transposer sa vision apaisée de l’humanité.

Hafiz PAKZAD a eu l’honneur, du 7 au 22 mai 2016, d’être invité d’honneur au 6ème Salon du Cercle des Artistes Européens (CAE) au Château de Saint-Max.

Et si Hafiz PAKZAD, membre bienfaiteur de l’AAPP depuis quelques années, a pu donner à cette occasion la mesure de son talent, il apparaît naturel de remercier Carmen JUAREZ MEDINA, présidente du CAE, qui a organisé et porté cet évènement, permettant par la même occasion à plusieurs autres artistes peintres ou sculpteurs de notre association de pouvoir exposer au sein de superbe espace.
 

 Patrick VIAUD

Magazine AAPP N°7 
(Association Artistique de la Préfecture de Police)


Né à Bamiyan, en Afghanistan, Hafiz Pakzad compose des toiles riches du patrimoine universel. Symbolisme, surréalisme et humour orchestrent des scènes laissées aux jeunes générations, témoins des mouvements artistiques et architecturaux passés.
Douceur et nuance sont de mise chez cet artiste franco-afghan maître du « pixellisme », technique plus fine encore que le pointillisme. Comme à l’approche d’une dune de sable, la douceur des formes se décompose en une infinité de grains : l’infiniment petit révèle l’infiniment grand !

Hafiz Pakzad s’est vu décerner de très nombreuses récompenses et notamment le Prix Pinceau d’Art lors du Salon du Val de Viosne à Osny en 2014. L’une de ses œuvres, Bouddha de Bamiyan, a intégré la collection du Musée Guimet, ce qui en dit long sur le talent de ce peintre humaniste et virtuose, dont les toiles « racontent chaque fois une histoire porteuse de notre fantastique héritage ».

 

Service Culturel de la ville d'Osny

© 2016 par AM. Créé avec Wix.com

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now